Comment poser un congé parental ?

Suite à la venue au monde ou à l’adoption d’un enfant, tout salarié a le droit de bénéficier d’un congé parental s’il le souhaite. Il s’agit d’une correspondance permettant à l’employé de faire une cessation partielle ou totale du travail. Une telle demande ne peut être refusée à ce dernier s’il respecte toutes les conditions nécessaires. Quelles sont alors ces conditions et comment faire la demande ?

Vérifier que les conditions d’obtention de congé parental sont respectées

La première chose à faire avant de poser un congé parental est de s’assurer que les conditions nécessaires pour en bénéficier sont respectées.  En effet, tout employé à la demande de congé parental doit-être le père ou la mère biologique de l’enfant et dans le cas de l’adoption être le parent adoptif de ce dernier. Il doit également avoir au minimum un an d’ancienneté dans l’entreprise ou l’administration avant la date de naissance de l’enfant où à la date d’arrivée du bébé pour les parents adoptifs.

A voir aussi : La communication non-violente en famille : clés pour des relations harmonieuses

two babies and woman sitting on sofa while holding baby and watching on tablet

Aussi, l’enfant doit avoir un âge inférieur à 3 ans pour le nouveau-né et 16 ans pour l’enfant à adopter. La période initiale du congé ne peut excéder une année. Cependant, le salarié a la possibilité de renouveler sa demande une deuxième fois en cas de nécessité.

A voir aussi : Quelles sont les missions d'une ATSEM ?

Faire une demande auprès de l’employeur

La deuxième chose à respecter pour poser un congé parental est de prévenir l’employeur. L’information de l’employeur se traduit par la rédaction d’une demande. Cette demande prend en compte quelques informations à savoir :

  • La durée du congé;
  • Les dates du début et la fin du congé ;
  • La nature (à temps plein ou à temps partiel) du congé.

Par ailleurs, dans le cas d’un congé à temps partiel, l’employé à l’obligation de notifier la répartition ainsi que les aménagements horaires de travail. Il faut savoir que la demande doit être faite par lettre et déposée un mois avant la fin du congé parental. Dans le cas contraire, deux mois avant la date de prise de congé parental.

Faire une demande auprès de son CAF

Une fois l’autorisation obtenue, le salarié doit s’adresser à sa CAF afin de bénéficier d’une allocation. La demande auprès de la caisse d’allocations familiales se fait par le remplissage du formulaire Cerfa. Elle permet à tout parent de bénéficier d’aides à caractère familial. Pour les allocataires, le remplissage du formulaire est suffisant. Par contre, pour les non-allocataires, il faut y ajouter une déclaration de remplissage.

Organiser la transition avec son employeur et ses collègues

L’organisation de la transition avec l’employeur et les collègues est une étape essentielle pour que le congé parental se déroule dans les meilleures conditions. Il faut informer son employeur le plus tôt possible afin qu’il puisse organiser la reprise du travail en votre absence.

Il faut discuter avec ses collègues pour leur faire part de votre projet et vérifier si certains d’entre eux sont prêts à vous remplacer temporairement ou à vous aider pendant votre absence. Cela permettra non seulement de garantir une meilleure organisation au sein du service, mais aussi de limiter le stress durant cette période.

Il peut être utile d’établir un planning des tâches à réaliser avant le départ en congé, ainsi que des responsabilités précises entre chaque collaborateur. Cela permettra d’avoir une vision claire sur ce qui a été fait et ce qui reste à faire.

Il ne faut pas hésiter à planifier quelques rendez-vous téléphoniques ou visites pendant son congé parental afin de rester informé(e) des évolutions au sein du service et de garder contact avec ses collègues. Cette prise de contact régulière contribuera aussi à faciliter la réintégration professionnelle après la fin du congé.

Gérer son budget durant la période de congé parental

Le congé parental est une période durant laquelle les revenus sont souvent réduits. Cela peut entraîner des difficultés financières pour certains parents, surtout s’ils ont des charges importantes comme un loyer ou un crédit immobilier à rembourser.

Pensez à bien prévoir un budget en amont du congé parental et d’anticiper les dépenses supplémentaires liées à l’arrivée d’un enfant dans le foyer. Il faudra notamment tenir compte des frais liés aux couchettes, aux biberons, au lait maternisé ou encore aux changes.

Pour gérer son budget pendant cette période, pensez à bien faire une liste détaillée de toutes ses sources de revenus (salaire, allocation familiale…) ainsi que tous les postes de dépenses prévues (loyer, factures…). Il faut établir un nouveau plan budgétaire. Ce dernier doit être élaboré sur la réalité effective du couple et permettre d’ajuster au mieux les différentes dépenses qui peuvent être ajustées : économies sur certains achats alimentaires par exemple.

Si le congé parental affecte considérablement vos finances personnelles, prendre contact avec sa CAF pour se renseigner sur les aides possibles peut être judicieux. Parfois certains responsables RH sont aussi capables d’informer leurs salariés quant aux dispositifs existants pour accompagner cette étape.

Il ne faut pas perdre courage car beaucoup réussissent malgré tout à combiner vie professionnelle et personnelle, et cette période en mode personnel est souvent une période de bonheur familial qu’il faut savoir gérer sereinement.

RELATED POSTS