Rhinoplastie : les cicatrices

La rhinoplastie est l’opération la plus demandée depuis le début de l’ère de la chirurgie plastique. Et pourtant, nombreuses sont les personnes à avoir peur de faire une telle opération. La plus grande crainte, hormis l’échec de celle-ci est la cicatrice. Comment faire pour les traiter ? Nous donnons toutes les informations pour dissiper vos doutes !

À savoir sur les cicatrices après une rhinoplastie

Pour la plupart des patients, avant même la rhinoplastie, des questions naturelles se posent. Une cicatrice est un tissu conjonctif qui apparaît à l’endroit de l’incision. Par conséquent, après toute opération, elle subsiste. La question est de savoir quelle sera sa taille, où elle sera située et si elle sera perceptible par les autres.

A découvrir également : Comment demander un acte de naissance à l'Ofpra ?

Si vous vous adressez à un chirurgien professionnel, les cicatrices à la suite de l’opération seront presque invisibles pour les autres. Elles ne concerneront pas le patient, car elles sont quasiment absorbées et on peut parler de rhinoplastie sans cicatrices.

Quels sont les types de cicatrices ?

Il existe plusieurs types de cicatrices à savoir :

A lire aussi : Avi Rothman : biographie du mari de Kristen Wiig

  • Les cicatrices normo trophiques : Elles sont approximativement invisibles pour les autres, puisqu’elles sont très fines et légères. En général, elles ne gênent pas les patients.
  • Une cicatrice chéloïde : Cette cicatrice se caractérise par une croissance constante. De plus, elle démange souvent et provoque de l’anxiété chez la personne. Sa caractéristique principale est rose ou rouge, elle est convexe et très dense. Son traitement doit se faire (elle se produit extrêmement rarement après une rhinoplastie).
  • Cicatrices sous-cutanées : Ces genres de cicatrices se présentent sous forme de tubercules sur le dos ou la pointe du nez. Elles apparaissent deux à trois mois après une rhinoplastie non réussie.
  • Des cicatrices internes : Elles peuvent apparaître après une rhinoplastie fermée infructueuse. Les cicatrices dans le nez entraînent des difficultés respiratoires. Contrairement aux cicatrices externes, les cicatrices internes guérissent plus rapidement et s’atténuent avec le temps. Ceci est dû à la bonne capacité de régénération de la muqueuse.
  • Une cicatrice atrophique : Celle-ci peut être rose ou même blanche. Extérieurement, elle ressemble à un trou, car elle est située sous le niveau de la peau. Elle survient après un processus inflammatoire sévère.

Enfin, la cicatrice hypertrophique : elle dépasse légèrement la surface de la peau. Souvent, lorsque le processus de sa formation est terminé, elle devient atrophique et devient moins visible.

Comment soigner les cicatrices ?

Un bon soin des cicatrices permet de les rendre à peine perceptibles, voire invisibles aux yeux des autres. Cela permet d’éviter une cicatrice qui ne peut être enlevée sans chirurgie. Au cours des deux premières semaines, toute cicatrice doit être traitée avec des solutions spéciales. Parmi ces dernières, on retrouve des pommades et des crèmes qui empêchent le développement de processus inflammatoires.

Lorsqu’il y a rapprochement des bords de la plaie et que la croûte se détache, vous devez continuer à prendre soin de la couture. Cela doit être fait pour réduire le processus de guérison des tissus. Habituellement, le médecin prescrit l’utilisation de médicaments spéciaux pour un traitement non chirurgical.

Il peut s’agir de pommades, de gels ou de patchs pour remodeler les cicatrices ou prévenir leur formation. Vous devez utiliser ces produits exactement comme prescrit par votre médecin. Tout cela s’effectue pour que les cicatrices se dissolvant plus rapidement et acquièrent une couleur de peau normale.

En règle générale, le traitement dure environ 12 semaines. C’est le temps qu’il faut pour voir le résultat final.

Traitements non chirurgicaux supplémentaires

Pour maintenir les cicatrices au même niveau que la peau, on utilise des procédures utilisant des peelings chimiques. Pour réduire la densité de la cicatrice, on a recours à la phonophorèse. Notez que le traitement des cicatrices chéloïdes se fait avec des corticostéroïdes. La technique consiste en des injections locales pour réduire la synthèse du collagène. Les injections de cicatrices ne sont pas effectuées plus d’une fois tous les 1 à 1,5 mois.

Pour supprimer ou rendre moins visible une ancienne cicatrice, on se sert du resurfaçage au laser. Pour obtenir un résultat visible, on effectue plusieurs séances de traitement au laser de la zone à problème. Cette technique a ses contre-indications. Une consultation obligatoire avec le médecin traitant est donc nécessaire.

Méthodes chirurgicales pour éliminer les cicatrices

Dans les cas où les méthodes non chirurgicales d’élimination des cicatrices sont impuissantes, on a continuellement recours aux méthodes chirurgicales. Elles consistent à retirer le tissu cicatriciel et à le remplacer par de la peau saine

RELATED POSTS