J’aurais ou j’aurai ?

Bon nombre d’écrivains ont tendance à confondre le futur simple et le conditionnel. Pourtant, ces deux temps sont bien distincts et ne traduisent les mêmes actions dans une phrase. Par exemple, « j’aurai » ne peut pas être employé à la place de « j’aurais ». Dans cet article, vous découvrirez les règles de conjugaison à connaître pour bien utiliser les temps du futur et du conditionnel de l’auxiliaire avoir.

Quand employer j’aurai au futur ?

Tout d’abord, le futur simple est utilisé pour exprimer les actions qui se déroulent dans le futur. Mais son utilisation exige l’observation de certaines règles de conjugaison bien définies qui donnent un vrai sens aux phrases. Aussi, la règle est-elle encore plus complexe lorsqu’il s’agit de la conjugaison avec les auxiliaires.

Lire également : Durée d'une partie de rugby : Quelques points de repère

L’auxiliaire avoir et conjugué au futur simple lorsqu’il n’admet pas la terminaison -s à la première personne du singulier. Ce temps est utilisé pour exprimer les actions qui se dérouleront dans l’avenir. Il peut également exprimer une supposition dans une phrase. Voici quelques exemples de phrases pour comprendre l’usage du futur simple avec l’auxiliaire avoir.

  • J’aurai 22 ans dans quelques jours ;
  • Si j’étudie bien en classe, je n’aurais plus d’inquiétude en mathématiques.

L’auxiliaire avoir est conjugué au futur simple dans chacune de ces phrases pour traduire un fait qui se produira dans l’avenir. Dans ce cas, vous ne pouvez pas ajouter la terminaison -s à la fin du verbe. Cela pourrait changer l’idée de la phase et lui arracher son sens. Prenez donc garde à ces règles pour ne pas constituer des phrases sans aucun sens grammatical. Le temps du futur est déterminé par un moment qui n’est pas encore venu qui sera là bientôt. Vous pouvez par exemple utilisé ce temps quand vous avez la présence d’un mot indiquant le futur. Vous avez : demain, prochain, la semaine prochaine, bientôt, etc.

A lire également : Comment choisir une entreprise de sécurité ?

person writing on brown wooden table near white ceramic mug

Quand employer j’aurais au lieu de j’aurai ?

La terminaison -s à la fin de j’aurai traduit le conditionnel présent. Il s’agit d’un temps utilisé pour exprimer une demande poli, un regret, ou un souhait. Un auteur peut également utiliser le conditionnel présent pour faire passer une information dont il n’est pas sûr de la véracité. En d’autres termes, il s’agit d’un temps employé pour exprimer les faits incertains.

Voici quelques exemples de phrases avec le conditionnel présent :

  • Si j’étais encore jeune, j’aurais pu me réorienter dans ma carrière professionnelle ;
  • J’aurais aimé avoir mon père à mes côtés en ce moment.

Attention ! L’usage du conditionnel inclut des règles de conjugaison bien définies. Par exemple, vous ne pouvez pas faire précéder j’aurai pu j’aurais de la conjonction si. Cette règle est valable aussi bien au futur simple qu’au conditionnel. Pour exprimer une condition dans une phrase, il faut appliquer la formule : si + verbe à l’imparfait. Le conditionnel en effet est employé pour exprimer une condition ou dire ce qui aurait pu être. Les phrases contenant des verbes conjugués au conditionnel ne sont pas de phrases simples affirmatives. Elle permet de formuler des souhaits ou encore de faire des hypothèses. Le conditionnel est également employé pour donner une information non confirmée. Elle se construit sur la base du futur simple, mais avec des terminaisons de l’imparfait.

RELATED POSTS