Comment se rémunérer en tant que gérant d’une SARL ?

La SARL présente différents avantages et se révèle plus ou moins flexible au niveau de son organisation. Par exemple, vous avez la possibilité de nommer un ou plusieurs gérants de la société. Quant au gérant, il peut choisir de se verser une rémunération ou non. Comment le gérant d’une SARL se rémunère-t-il ? Dans les faits, vous avez le choix entre différents types de rémunération. Toutes les réponses dans l’article.

La SARL et son gérant : en bref

Lorsqu’un entrepreneur souhaite créer une société, il doit soigneusement choisir le statut juridique de celle-ci. Dans la plupart des cas, les porteurs de projets se tournent vers la SARL pour les différents avantages qu’offre ce statut. Et parmi les avantages en question figure le mode de rémunération du gérant de cette forme d’entreprise.

Lire également : Les 5 forces de Porter pour analyser l'environnement concurrentiel

Il faut d’abord savoir qu’une SARL doit obligatoirement avoir au moins un gérant. Ensuite, selon les accords convenus avec les associés de l’entreprise, celle-ci peut avoir deux, voire même trois gérants et parfois plus. En fonction des apports sociaux de chaque gérant pour le capital de l’entreprise, on peut distinguer le gérant minoritaire (moins de 50 % du capital) et le gérant majoritaire (plus de 50 % du capital).

Si l’entreprise est dirigée par deux gérants dont les apports sociaux sont égaux, on parlera alors de gérants égalitaires. Le gérant majoritaire est soumis au régime du Travailleur non salarié (TNS), tandis que le gérant minoritaire ou égalitaire est un assimilé salarié et est donc affilié au régime général de la Sécurité sociale.

A découvrir également : Stratégie logistique : quelles nuances entre le multicanal, le cross-canal et l’omnicanal ?

L’entrepreneur a le choix de se rémunérer ou non. En général, le plus judicieux est de se passer de rémunération durant les premières années de l’entreprise. Ensuite, vous avez le choix entre différentes solutions si vous souhaitez par la suite toucher une rémunération.

Rémunération du gérant d’une SARL : les différentes solutions au choix

La question de la rémunération du gérant ou des gérants d’une SARL relève d’une décision contractuelle entre les différents associés durant une assemblée générale. Cette dernière vise à trouver un bon compromis concernant le taux de rémunération. Ce qui évite les éventuels abus de majorité.

Si le gérant de la SARL souhaite réviser le taux de sa rémunération en vue d’une augmentation, une nouvelle assemblée générale devra alors se tenir. Et si le gérant de la société décide d’augmenter sa rémunération sans en faire part à son ou ses co-gérant(s), il encourt des sanctions.

En pratique, voici les différents moyens de rémunération au choix pour le gérant de la SARL.

Les avantages en nature

Les avantages en nature comptent parmi les premières formes de rémunération du gérant d’une SARL. Il s’agit des services, produits ou biens de l’entreprise qui sont mis à l’entière disposition du gérant. Par exemple, l’entrepreneur peut utiliser les voitures de la société à des fins personnelles ou peut profiter d’un logement de fonction. Les avantages en nature peuvent aussi concerner les outils, comme les ordinateurs ou les téléphones totalement pris en charge par l’entreprise.

Les avantages en nature sont destinés à un usage à titre personnel du gérant de la SARL. Si l’entreprise ne permet alors qu’un usage professionnel des biens ou services offerts, il ne s’agit pas d’avantages en nature. Ensuite, notez bien que ces derniers sont assujettis aux différentes cotisations de l’entreprise.

Les dividendes : une rémunération classique des chefs d’entreprise

Lorsqu’une entreprise fait des bénéfices au cours de son année d’activité, celles-ci peuvent être reversées aux associés. Ces bénéfices ne sont autres que les dividendes. Le versement de dividendes représente une forme de rémunération très classique des gérants de SARL.

Selon la loi, vous pouvez départager les dividendes dans les 9 mois qui suivent la clôture de l’exercice. Et ce, notamment une fois que l’entreprise s’est acquittée de ses impôts. Ensuite, ce type de rémunération peut se faire en numéraire (argent) ou en nature (actions). Les dividendes versés aux gérants doivent être équivalentes au montant de leurs investissements respectifs dans le capital social de l’entreprise. Entre autres, notez que vous pouvez répartir les dividendes en totalité ou partiellement. Si vous avez choisi cette dernière option, cela vous permettra de dédier le reste des bénéfices de l’entreprise au développement de celle-ci.

Le compte courant d’associé et les intérêts de l’associé concerné

Le compte courant d’associé est une sorte d’avancement financière pour la société accordée par un ou plusieurs associés. Ce premier est à différencier de la part sociale. Et en contrepartie de ce compte courant, l’associé concerné perçoit des intérêts qui font dès lors office de rémunération. De nombreux gérants de SARL décident d’ouvrir un compte courant à leur société durant les premières années d’activités. Ceci, afin de booster le financement de l’entreprise. Le taux de la rémunération déduite du compte courant d’associé est fixé chaque année.

Si le gérant de la SARL décide de se verser une rémunération en numéraires, il peut le faire par virement, par chèque ou bien en espèces. Et enfin, notez que le gérant de la SARL peut parfaitement prendre la décision de ne pas se verser de rémunération. C’est notamment le cas durant la phase de lancement de l’entreprise, car cela allège les charges sociales de cette dernière.

RELATED POSTS